L’espace associatif chinois et franco-chinois en Île-de-France

Mémoire de master de Zhan SONG, stagiaire du projet Chinois.es en Ile de France, financée par le programme Emergence(s) Ville de Paris.

Résumé
En Île-de-France, comment les migrants chinois et leurs descendants se définissent-ils à travers leur vie associative ? Sur quoi se fondent les logiques de ces représentations du soi collectif ?
La vie associative chinoise est le reflet d’une diversité de constructions des identités collectives des migrants chinois et de leurs descendants en Île-de-France. Les liens sociaux font naître le sentiment d’appartenance à la société d’origine et à la société d’installation selon deux facteurs déterminants : la reconnaissance et la protection par la communauté en diaspora et par le pays de résidence. Les associations chinoises et franco-chinoises constituent des structures centrales quant aux besoins de reconnaissance et de protection des migrants et de leurs descendants. Ces identités sont en train d’évoluer, le nouveau dynamisme associatif communautaire évolue avec la construction de nouvelles identités et de nouvelles représentations.

Mémoire de master en sociologie soutenu à l’Université Laval au Canada, sous la direction de M. Charles Fleury. Lien vers le mémoire : Song_Zhan_mémoire de master


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search