Travailleurs chinois et paradoxe de l’enclave ethnique

Chuang Ya-Han, 2018. « Le paradoxe de l’enclave ethnique. Entre-soi économique et tentatives de mobilisation syndicale », Sociétés contemporaines, 2018/1 (N° 109), p. 11-35. DOI : 10.3917/soco.109.0011.

Résumé : À partir d’une enquête ethnographique sur l’intégration des travailleurs chinois à la CGT (2009-2014), cet article analyse les frontières mouvantes de la « communauté » à travers la négociation, la régularisation et la résistance au travail dissimulé. Si l’entre-soi économique favorise l’insertion professionnelle des travailleurs immigrés, il ralentit cependant l’acceptation de la valeur du syndicat et freine la mobilisation, sauf lorsque la régularisation entre en jeu .

Abstract: The Paradox of the Ethnic Enclave: Economical Groupism and Unions’ Support of Chinese Undocumented Workers
Drawing on an ethnographic research of Chinese workers’ integration to the French Union CGT (2009-2014), this article analyzes the shifting boundaries of the “community” through constant negotiation of informal work, regularization and resistance. Whereas the economic enclave facilitates the employment of migrant workers, it also sets back migrants’ incorporation of a trade union culture and hinders mobilization. The only condition of a full collaboration with the trade union occurs when regulation comes into play.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search