Populations chinoises en Ile de France

Ce carnet sera dédié aux résultats du groupe de recherche financé dans le cadre du programme “Émergence(s)” de la Ville de Paris. Le projet coordonné par Hélène Le Bail (chargée de recherche Sciences Po-CERI, CNRS) et Simeng WANG (chargée de recherche CERMES3, CNRS) a été lauréat du programme en 2017 et sera ainsi financé de 2018 à 2021.

Depuis 2010 et une première manifestation à Belleville, les Chinois de France cherchent leur place, leurs mots, leur identité dans le paysage social et politique français. Les manifestations dénonçant les violences à caractère raciste restent moins visibles et moins polémiques que les initiatives d’autres groupes de la population issue de l’immigration, mais les demandes de reconnaissance se heurtent aux mêmes tentions et désaccords quant au choix d’un discours racisé ou non, communautaire ou non. Par ailleurs, la méconnaissance de cette population française reste un obstacle à la coopération. La faiblesse de l’analyse médiatique et de la coopération avec des associations de lutte contre les discriminations lors de la grande manifestation du 4 septembre 2016 en est un exemple révélateur.

Autour d’une équipe de jeunes chercheurs et de doctorants, nous proposons de mener des enquêtes pour mieux cerner les évolutions de la participation politique et des débats d’identités parmi les Chinois.es en Ile de France.

– le projet s’intéresse aux migrants chinois et à leurs descendants venus de République populaire de Chine ou appartenant à la diaspora chinoise, en particulier aux Chinois originaires d’Asie du sud-est (Laos, Cambodge, Vietnam)
– il s’intéresse au cas particulier des minorités de la République populaire de Chine en diaspora (Ouïghours, Tibétains, etc.)
– il s’intéresse aux interactions des migrants chinois et de leurs descendants avec les autres migrants et Français catégorisés comme “Asiatiques” en France.

Nous souhaitons mettre en évidence la diversité et la richesse des initiatives émergentes, rendre compte du tournant générationnel en cours (peut être comparable à celui des Beurs des années 1980), mais aussi interroger l’impact des pratiques transnationales sur l’identité citoyenne. Pour cela les enquêtes porteront à la fois sur les initiatives propres aux différents groupes de Chinois .es en France (dans l’espace politique, associatif et sur les réseaux en ligne) et sur les discours externes et les formes de coopération (de la part du monde politique et associatif.)

Nos enquêtes en science politique, sociologie et anthropologie permettront de combler le manque de recherches sur ce groupe minoritaire. Une coopération étroite avec le monde associatif permettra de diffuser largement les résultats et de participer à la promotion d’une image plurielle de la société française afin de lutter contre les stéréotypes, les discriminations et donc les violences.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Hi, this is a comment.
    To get started with moderating, editing, and deleting comments, please visit the Comments screen in the dashboard.
    Commenter avatars come from Gravatar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search